Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

En cours de lecture 1 / 12989

26/03/2020 -
Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, le Japon ferme ses frontières


Auteur : Claude HENGY  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 958 fois

Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19,  les autorités japonaises ont adopté un certain nombre de mesures temporaires limitant drastiquement l'accès au territoire japonais personnes ayant séjourné dans certains pays européens, dont la France :

  • Interdiction d'entrer au Japon pour toute personne non japonaise ayant séjourné dans les 14 jours précédant son arrivée en France ou dans un des pays européens suivants : Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Saint-Marin, Slovénie, Suisse, Suède, Vatican.

Cette mesure s'applique également aux voyageurs ayant séjourné dans les pays suivants : Chine (provinces du Hubei et du Zhejiang), Corée (ville métropolitaine de Daegu, ainsi que trois villes et cinq districts de la province du Gyeongsang du Nord (Gyeongsangbuk-do) : villes de Gyeongsan, Andong et Yeongcheon ; districts de Cheongdo, Chilgok, Uiesong, Seongju et Gunwi), Iran (provinces de Qom, Téhéran, Gilan, Alborz, Isfahan, Gazvin, Golestan, Semnan, Mazandaran, Markazi, Lorestan.

Cette interdiction s'applique également à tout Français résidant au Japon, qui souhaiterait retourner au Japon et qui aurait séjourné durant 14 jours précédant son retour dans un des pays cités.

Toute fausse déclaration entraînera une interdiction d'entrée, assortie d'une interdiction de présenter une nouvelle demande de visa pour entrer au Japon pendant six mois.

  • Nécessité pour tout ressortissant français et européen d'être muni d'un visa délivré après le 20 mars pour entrer au Japon, suite à la suspension du programme d'exemption de visa pour les court-séjour. Les demandes de visas doivent être adressées aux représentations diplomatiques et consulaires japonaises du pays de résidence. A noter toutefois que la validité des visas délivrés avant le 20 mars est suspendue à titre provisoire (visas de court et long séjour ; passeports ordinaires et officiels).
  • Mise en quarantaine des voyageurs munis d'un visa japonais délivré après le 20 mars, y compris pour un court séjour, et qui n'auraient pas séjourné dans les pays soumis à l'interdiction mais séjourné dans les 14 jours précédant dans les pays suivants : Etats-Unis, Chine (y compris Hong-Kong et Macao), République de Corée, Egypte, Europe (pays ne faisant pas l'objet d'une interdiction d'entrée), Iran (provinces ne faisant pas l'objet d'une interdiction d'entrée).

La quarantaine sera effectuée dans un lieu décidé par les autorités japonaises, qui peut être le domicile, pour les résidents au Japon, ou un hôtel, pour les visiteurs temporaires. Les voyageurs ne seront pas autorisés à emprunter les transports en commun (y compris les taxis).

Les voyageurs, qui effectuent un séjour au Japon de moins de 14 jours et auxquels est imposé un isolement, peuvent quitter le Japon à la date prévue pour rejoindre un autre pays.

  • Transit entre deux vols internationaux

Les transits entre deux vols internationaux restent possible à condition qu'ils soient effectués dans un même aéroport et n'impliquent pas d'entrer sur le territoire japonais. Les bagages devront pouvoir être enregistrés à partir du point de départ pour la destination finale : ils ne pourront pas faire l'objet d'un réenregistrement par le voyageur au cours de son transit au Japon.

Pour les voyageurs n'ayant pas séjourné dans les 14 jours précédant son arrivée au Japon dans un pays ou région soumis/e à une interdiction d'entrée (cf. point 1 ci-dessus), des autorisations peuvent être exceptionnellement accordées par les autorités japonaises pour effectuer un transit entre deux vols internationaux impliquant une entrée sur le territoire japonais (obligation de passer une nuit dans un hôtel, par exemple), notamment sur demande des compagnies aériennes. La décision appartient aux services japonais d'immigration à l'arrivée au Japon.

Enfin, la vigilance est appelée sur les restrictions d'entrée imposées par un certain nombre de pays concernant les voyageurs ayant séjourné au Japon. Il est recommandé de consulter avant le voyage, la fiche des Conseils aux voyageurs de votre pays de transit aéroportuaire.

Dans le cadre du renforcement de ses contrôles sanitaires, le gouvernement japonais a mis en place une surveillance médicale interne accrue. Conformément à la législation en vigueur, les autorités locales peuvent décider d'hospitaliser et de soumettre à des examens médicaux les personnes susceptibles d'être infectées, avec une prise en charge par l'État japonais.

Compte tenu de ces mesures, il convient de différer les déplacements au Japon jusqu'à nouvel ordre. Les Français qui seraient actuellement en déplacement temporaire au Japon sont invités à prendre les dispositions nécessaires pour un retour en France tant que les liaisons commerciales restent ouvertes.

Ces mesures de protection aux frontières sont actualisées régulièrement. Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet de l'ambassade de France au Japon.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Lien : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-...

En savoir plus sur : Covid 19


Voir d'autres nouvelles sur : Japon - Covid 19