Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 12134

08/05/2015 -
Suspicion d’infections à virus Zika au Brésil


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 1079 fois

Au Brésil, depuis fin février 2015, le ministère de la santé a reçu de nombreuses notifications de syndrome fébrile avec éruption cutanée émanant de sept États du nord-est du pays : Bahía, Maranhão, Piauí, Pernambuco, Rio Grande do Norte, Sergipe et Paraiba.

Plus de 6 800 cas ont été rapportés. Les signes cliniques décrits comportent de la fièvre, une éruption cutanée, des céphalées, des douleurs articulaires, des œdèmes des extrémités et des myalgies. Aucun cas sévère ou décès n'a été rapporté à ce jour. 


Plusieurs virus pathogènes ont été testés : dengue, chikungunya, rubéole, rougeole, parvovirus B19, entérovirus. Sur 425 échantillons prélevés 13% se sont révélés positifs envers le virus de la dengue.

A Bahia, le laboratoire de recherche de la ville a testé 25 cas suspects, 8 étaient positifs pour le virus Zika. Une confirmation par le laboratoire national de référence est attente. 


A ce jour, aucun cas autochtone d'infection à virus Zika n'avait été rapporté sur le continent américain. Il existe donc un risque d'extension aux autres États du Brésil et dans d'autres pays ou territoires frontaliers, comme la Guyane, qui ont les mêmes vecteurs et une population non-immunisée vis-à-vis de ce virus. 


Le virus Zika est un arbovirus (virus transmis par les arthropodes) de la famille des Flaviviridae (comme la dengue), qui porte le nom d'une forêt proche de Kampala en Ouganda. 
La transmission est essentiellement vectorielle par des moustiques du genre Aedes .

Ce virus était considéré encore récemment comme peu important. Cependant, il a été responsable d'une épidémie en Micronésie en 2007, avec 5.000 cas, puis en Polynésie en 2013 ; on a alors observé plus de 50.000 cas d'infection, généralement bénigne mais invalidante. Zika peut être transmis par Aedes albopictus. Il a été responsable d'un grand nombre d'infections prises à tort pour des cas de dengue ou de chikungunya lors d'une épidémie survenue au Gabon en 2007. Or, le moustique ne cesse d'envahir de nouveaux territoires, y compris en Europe.

Les symptômes apparaissent à la suite d'une période d'incubation de quelques jours après la piqûre d'un moustique infecté et persistent en général 3 à 12 jours. Les formes asymptomatiques sont fréquentes mais l'infection se manifeste par un large spectre de signes cliniques, de type dengue-like.

Les signes cliniques associent, à des degrés divers, des arthralgies, des œdèmes des extrémités, une fièvre modérée, des céphalées, des douleurs retro-orbitaires, une hyperhémie conjonctivale et une éruption maculo-papulaire d'évolution habituellement descendante du visage aux membres et souvent prurigineuse. 


Les voyageurs ont un risque de contracter le virus Zika et doivent prendre des mesures de protection pour éviter les piqûres de moustique : port de vêtements couvrants imprégnés d'insecticides, utilisation de répulsifs anti moustiques sur les parties découvertes.

Source : Institut de veille sanitaire, Bulletin hebdomadaire international n°502 du 29 avril au 5 mai 2015.

Lien : http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Bulletin-hebdomadaire-inter...


Voir d'autres nouvelles sur : Brésil