Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 10065

15/04/2018 -
Plusieurs cas d’infection à Escherichia coli liés à la consommation de viande cerf au Canada


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 117 fois

<p>Au Canada, les autorités sanitaires ont rapporté plusieurs cas d'infection à Escherichia coli chez des patients ayant consommé de la viande de cerf à Tavistock dans l'Ontario. Bien que l'Oxford County Public Health ne l'ait pas encore confirmé il semble que la viande ait été traitée dans 2 camps de chasse privée au mois de décembre 2017.

Le premier cas a été rapporté par un résident à la mi-février 2018, le second au mois de mars et un troisième en cours d'expertise est survenu au mois d'avril.

Escherichia coli  est une bactérie que l'on trouve couramment dans le tube digestif de l'homme et des animaux à sang chaud. La plupart des souches sont inoffensives. Certaines, comme Escherichia coli entérohémorragique (ECEH), peuvent provoquer de graves maladies d'origine alimentaire. Il produit des toxines, appelées vérotoxines ou toxines de type Shiga (Shiga like) en raison de leur ressemblance avec celles élaborées par Shigella dysenteriae.

Escherichia coli entérohémorragique 0157 : H7 est le sérotype le plus important pour la santé publique mais d'autres sérotypes ont été souvent observés en association avec des cas sporadiques et des flambées.

La transmission à l'homme passe principalement par la consommation d'aliments contaminés, comme de la viande hachée crue ou mal cuite, du lait cru, des légumes crus et des graines germées contaminés.

L'infection à Escherichia coli entérohémorragique O157 : H7  donne des crampes abdominales et des diarrhées qui, dans certains cas, évoluent vers des diarrhées sanglantes (colite hémorragique). Il peut également y avoir de la fièvre et des vomissements. La période d'incubation va de trois à huit jours avec une durée médiane de trois à quatre jours.

La plupart des patients guérissent en 10 jours mais, pour une petite proportion d'entre eux (notamment les jeunes enfants et les personnes âgées), l'infection peut évoluer vers une forme potentiellement mortelle, comme le syndrome hémolytique et urémique.

Source : Promed.

Lien : http://www.promedmail.org/direct.php?id=20180413.5741180


Voir d'autres nouvelles sur : Canada