Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 10065

16/04/2018 -
Évolution de l'épidémie de rougeole en Europe au 12 avril 2018


Auteur : Claude HENGY  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 260 fois

<p>Dans l'Union européenne, au 12 avril 2018, la plupart des cas de rougeole  proviennent de Roumanie (1 709 cas), de France (1 547 cas), Grèce (1 532 cas) et d'Italie (411 cas). Treize décès ont été notifiés en 2018 en Roumanie (9 décès), en Italie (2 décès), en Grèce (1 décès) et en France (1 décès). Une épidémies de rougeole est en cours en France, en Grèce, en Irlande, en Italie, au Portugal et en Roumanie. Des mises à jour d'informations sur les cas de rougeole est disponible pour l'Autriche, la Bulgarie, la République tchèque, l'Allemagne, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, l'Espagne et la Suisse.

En dehors de l'Union européenne l'Ukraine a continué de connaître la plus grande épidémie, avec près de 10 000 cas notifiés en 2018, dont sept décès. Des flambées en cours sont signalées en Albanie, Bélarus, Géorgie, Serbie, Turquie et Ukraine. Plus de 500 cas sont signalés en Russie, le pays hôte de la FIFA 2018 au cours de l'été.

A. Résumé épidémiologique des pays de l'Union européenne

En France :

Les autorités sanitaires ont notifié 1 547 cas entre le 1er janvier et le 8 avril 2018. Depuis le début de l'épidémie en novembre 2017, il y a eu 1 605 cas, ont été notifiés dont un décès. Parmi ces cas, 51% proviennent de la nouvelle région Aquitaine, la seule région qui connaît une épidémie. La plus forte incidence chez les enfants de moins d'un an. Parmi les cas signalés, 20% avaient été hospitalisés et 87% ne sont pas immunisée ou avaient incomplète la vaccination.

En Grèce :

Les autorités sanitaires ont notifié 1 532 cas entre le 1er janvier et le 12 avril 2018, dont un décès. Depuis le début de l'épidémie en mai 2017, la Grèce a notifié 2 500 cas de rougeole, dont 1 485 ont été confirmés en laboratoire. Parmi les cas confirmés en laboratoire, trois décès ont été notifiés. La plupart des cas se sont produits dans le sud de la Grèce chez les jeunes enfants roms, ainsi que chez les adultes grecs, principalement dans la tranche d'âge de 25-44 ans.

En Irlande :

Les autorités sanitaires ont notifié 28 cas de rougeole liés à l'éclosion en cours dans la région Mid-West, en date du 5 Avril 2018. La majorité d'entre eux sont dans la ville de Limerick.

 Il y a aussi un certain nombre de cas dans la région du Sud-Est, qui sont peut-être liés à l'éclosion de Limerick.

Entre le 1er janvier et le 7 avril 2018, l'Irlande a notifié 61 cas confirmés et possibles de rougeole à travers le pays.

En Italie :

Les autorités sanitaires ont notifié 411 cas de rougeole, dont deux décès entre le 1er janvier et 28 février 2018. Les cas ont été notifiés dans 16 régions. Plus de 80 % des cas proviennent de quatre régions : la Sicile, le Latium, la Calabre et la Toscane.

Au Portugal :

Les autorités sanitaires ont notifié 107 cas confirmés de rougeole entre le 1er janvier et le 12 avril 2018. Vingt quatre cas sont en attente des résultats de tests. Parmi les cas confirmés, 106 sont des adultes et 85 (79%) sont des professionnels de la santé. La plupart des cas (103) sont signalés dans le nord du pays.

En Roumanie :

Les autorités sanitaires ont notifié 1 709 cas de rougeole, dont neuf décès entre le 1er janvier et le 6 avril 2018. Depuis le début de l'épidémie en octobre 2016, la Roumanie a notifié 11 988 cas de rougeole confirmés, dont 46 décès.

En Autriche :

Les autorités sanitaires ont notifié 29 cas de rougeole entre le 1er janvier et le 6 avril 2018. Parmi les cas déclarés, 14 sont de Vienne. Parmi les 29 cas, 22 sont des adultes, dont 16 ont plus de 30 ans.

En Bulgarie :

Les autorités sanitaires ont notifié 3 cas de rougeole entre le 1er janvier et le 1 avril 2018.

En République Tchèque :

Selon les médias, 29 cas de rougeole ont été notifiés entre le 1er janvier et le 2 mars 2018.  Quatorze des cas ont peut-être contracté l'infection en Ukraine.

En Allemagne :

Les autorités sanitaires ont notifié 77 cas de rougeole en date du 11 mars 2018.

En Hongrie :

Les autorités sanitaires ont notifié 14 cas de rougeole depuis le 1er avril 2018.

En Lettonie :

Les autorités sanitaires ont notifié 10 cas de rougeole confirmés entre le 1er janvier et le 4 mars 2018. Depuis le début de l'épidémie de rougeole en décembre 2017, la Lettonie a notifié 15 cas de rougeole.

En Espagne :

Les autorités sanitaires ont notifié 11 cas en 2018, en date du 11 mars 2018.

En Suisse :

Les autorités sanitaires ont notifié 14 cas en 2018, en date du 14 mars.

En Pologne :

Les autorités sanitaires ont notifié 31 cas de rougeole depuis le début de l'année 2018.

B. Résumé épidémiologique pour les pays hors Union européenne

En Albanie :

Selon les médias citant les responsables de la santé, compte 352 enfants de moins de 14 ans, principalement dans les domaines de Tirana, Lezha, Durrës, Kukës, Vlora et Elbasan.

Au Bélarus :

Les autorités sanitaires ont notifié 40 cas de rougeole entre le 1er janvier et le 3 avril 2018. 

En Géorgie :

Les autorités sanitaires ont notifié 447 cas de rougeole entre le 1er janvier et le 3 avril 2018.  La plupart des cas ont été signalés dans la région Adjarie sur la côte de la mer Noire.

En Russie :

Les autorités sanitaires ont notifié 571 cas de rougeole en janvier et février 2018. La proportion d'enfants a augmenté parmi les cas signalés depuis janvier 2018. Dans l'ensemble, en 2017, la Russie a notifié 721 cas de rougeole, dont la majorité se trouvaient à Moscou,  en république du Daghestan, et la république tchétchène.

En Serbie :

Les autorités sanitaires ont notifié 4 538 cas, dont 12 décès, entre octobre 2017 et 5 avril 2018. Parmi les cas signalés, 2 368 ont été confirmées.

En Turquie :

Les autorités sanitaires ont notifié neuf cas de rougeole chez les étudiants de l'Université Akdeniz dans la ville d'Antalya, selon les médias le 3 Avril 2018. Deux des cas ont développé des symptômes lors du retour de l'étranger. Antalya est une zone très touristique de la Turquie sur la côte méditerranéenne.

En Ukraine :

Les autorités sanitaires ont notifié 9 091 cas de rougeole, dont sept décès entre le 1er janvier et le 3 avril 2018. Cela représente une augmentation de 3 252 cas depuis le 25 Février 2018. Parmi les cas, 3 270 étaient des adultes et 5 821 étaient des enfants. La plupart des cas sont signalés dans Ivano-Frakivsk, Zakarpatie, Odessa, Lviv Chenivetsk et régions. Une campagne de vaccination est en cours dans toutes les régions de l'Ukraine.

C. Résumé épidémiologique pour les pays des Amériques

Les autorités sanitaires de neuf pays, dans la région des Amériques, ont notifié des cas de rougeole biologiquement confirmés  à l'Organisation mondiale de la santé entre le 1er janvier et le 16 mars 2018 16 : Antigua-et-Barbuda (1 cas), Brésil (14 cas), Canada (4 cas), Guatemala (1 cas), Mexique ( 4 cas), Pérou (2 cas), États-Unis (13 cas), Colombie (1 cas) et Venezuela (886 cas au total, 159 cas en 2018).

Des éclosions de rougeole continuent de se produire dans un certain nombre de pays de l'Union européenne. Il y a un risque de transmission soutenue dans les zones où les populations sont sensibles. Les foyers actuels affectent différents groupes de population, y compris les travailleurs de la santé qui prennent soin des personnes à risque de maladie grave et de complications.

D. Rappels sur la rougeole.

La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle en Europe (la mortalité étant beaucoup plus élevée en Afrique intertropicale). Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des otites et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

En France, la vaccination contre la rougeole, désormais obligatoire pour tout nourrisson né depuis le 1er janvier 2018, nécessite l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent ROR (rougeole-oreillons-rubéole) : une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois. Afin d'étendre la protection, toute personne née depuis 1980 devrait aussi avoir reçu deux doses de vaccin.

La vaccination des voyageurs contribue à éviter la transmission ou la dissémination de la maladie dans d'autres pays.

Pour savoir si la vaccination contre la rougeole est recommandée dans sa situation et pour savoir si elle est bien protégée, toute personne peut créer pour elle-même ou ses enfants un carnet de vaccination électronique (CVE) sur le site MesVaccins.net. Le CVE intègre un système expert précis et exhaustif. Il est disponible sur ordinateur de bureau ou sur smartphone (interface mobile, applications iPhone et Android). Grâce à l'Union régionale des professionnels de santé médecins libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les professionnels de santé disposent également depuis peu d'une application mobile leur permettant d'accéder à un diagnostic vaccinal personnalisé et de valider les CVE des patients.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control ; Instituts nationaux de santé publique ; Organisation mondiale de la santé ; Médias locaux.

 

Lien : https://ecdc.europa.eu/sites/portal/files/documents/Communicable-disease-th...

En savoir plus sur : Rougeole - M-M-RVAXPRO® - PRIORIX®


Voir d'autres nouvelles sur : Rougeole - M-M-RVAXPRO - PRIORIX