Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 11196

04/01/2019 -
Surveillance de la dengue en Guadeloupe et les îles du Nord. Point au 26 décembre 2018.


Auteur : Claude HENGY  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 568 fois

En Guadeloupe et dans les îles du Nord des Antilles, 23 cas ont été notifiés entre le 3 et le 26 décembre 2018.

Tous les cas ont été confirmés par PCR ou par un antigène NS1 positif. La PCR a détecté le sérotype DENV-1 dans cinq cas en Guadeloupe et six cas à Saint Martin. A Saint Bartélemy aucun cas n'a été détecté. Les résultats de laboratoire pour un cas suspect en Martinique sont toujours en attente.

Selon les autorités locales, environ 40 000 cas de DENV-1 ont été notifiés en Guadeloupe lors de l'épidémie qui s'est produite en 2009 et 2010, avec les derniers cas de ce sérotype détectés dans 2016.

Aedes aegypti est le seul vecteur de la dengue en Guadeloupe et il a développé une forte résistance aux insecticides. Le risque de survenue d'autres cas est donc élevé. Les voyageurs se rendant dans les zones touchées sont invités à appliquer des mesures de protection individuelle contre piqures de moustiques. 

Le risque de transmission ultérieure de dengue dans l'UE par les voyageurs qui rentrent en Martinique, en Guadeloupe et les îles Saint Martin sont actuellement très basses en raison des conditions actuellement défavorables pour l'activité des vecteurs durant les mois d'hiver.

 Les mesures de sécurité visant à prévenir la transmission du virus de la dengue par le biais de dons de substances d'origine humaine (SoHO) par les donneurs locaux ou par les voyageurs des zones touchées doivent être appliquées.

Rappels sur la dengue :

La dengue, maladie virale due au virus de la Dengue (4 sérotypes) de la famille des Flaviviridae, transmise par une piqûre de moustique, se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée). La dengue peut évoluer en forme grave hémorragique. La prise d'aspirine est formellement déconseillée. Il n'existe pas de traitement médicamenteux préventif disponible contre la dengue.

Il n'existe pas de traitement spécifique contre le virus. Pour les touristes européens, la prévention de la dengue passe donc par la lutte contre son vecteur Aedes albopictus. Le moyen le plus efficace pour combattre ce moustique est d'éliminer ses lieux de ponte (soucoupes, petits récipients, déchets, réservoirs, vases, pneus, etc.).

Il est conseillé aux voyageurs de se protéger des piqûres de moustique. Il convient de respecter les mesures habituelles de lutte anti-vectorielle :

  • port de vêtements couvrants ;
  • répulsifs anti-moustiques, contenant du DEET, sur la peau découverte ;
  • vêtements et moustiquaire imprégnés d'insecticide pour la sieste et la nuit ;
  • les personnes qui utilisent un écran solaire doivent appliquer le répulsif 20 minutes après l'écran solaire.

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus de la dengue sur le territoire métropolitain, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour d'un voyage en zone à risque, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control.

Lien : https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/communicable-disease-threats-re...

En savoir plus sur : Dengue - DENGVAXIA®


Voir d'autres nouvelles sur : Martinique - Guadeloupe - Saint Martin - Dengue - DENGVAXIA