Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 11194

12/03/2019 -
Cas de peste pneumonique notifiés en Ouganda


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 248 fois

En Ouganda, le 5 mars 2019, les autorités sanitaires ont notifié deux cas probables de peste pneumonique dans le district de Zombo, situé dans la sous-région du Nil occidental, à la frontière avec la République Démocratique du Congo.
Le 1er mars 2019, une femme de 35 ans s'est présentée au centre de santé local avec de la fièvre, une toux avec des expectorations sanglantes et des difficultés à respirer. Elle est décédée peu de temps après son arrivée. Un diagnostic clinique de pneumonie a été établi et aucun échantillon n’a été collecté. Cette femme vivait dans le district de Mahagi, dans la province d'Ituri, en République Démocratique du Congo.

Le 4 mars 2019, un cousin âgé de 23 ans du cas index décédé s'est présenté au même établissement de santé avec une maladie similaire. Les symptômes de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires ont débuté le 3 mars 2019.
L'enquête clinique initiale en laboratoire était positive pour le paludisme en microscopie au frottis sanguin.
Toutefois, en raison de la présentation clinique évoquant une suspicion de peste, le programme de lutte contre la peste, basé dans le district d’Arua (centre régional du Nil occidental), a été convoqué pour examiner le patient et prélever les échantillons appropriés.

Les tests préliminaires sur un échantillon d'expectoration étaient positifs pour la peste au test de diagnostic rapide (TDR). Des échantillons supplémentaires ont été collectés et transportés au laboratoire de la peste à Arua pour culture, et les résultats du test sont en attente.

Les échantillons de sang recueillis ont donné un résultat négatif à la recherche de la fièvre Ebola, Marburg, Crimée du Congo et de la vallée du Rift par réaction en chaîne à la polymérase (RT-PCR).

Selon l'Organisation mondiale de la santé 55 contacts à haut risque (membres de la famille, personnes ayant participé à l'inhumation traditionnelle et 11 agents de santé) ont été identifiés et font actuellement l'objet d'un suivi.

Selon certain es sources locales il existerait trois autres personnes décédées des suites d'une maladie similaire en République Démocratique du Congo. Les autorités sanitaires ont été informées et des enquêtes sont en cours.

Des cas de peste ont été signalés en Ituri et dans la province orientale ces dernières années.
En outre, de 2010 à 2015, des cas ont été notifiés chaque année en République Démocratique du Congo et en Ouganda.
Par conséquent, les épidémies de peste pneumonique dans cette zone et les crises transfrontalières ultérieures l'introduction en Ouganda n'est pas inattendue. La zone sanitaire de Mahagi est à 350 km au nord de Beni et aucune alerte Ebola ont été enregistrés dans cette zone de santé jusqu'à présent.

Rappels sur la peste

La peste causée par la bactérie Yersinia pestis est enzootique chez les rongeurs. Les humains peuvent être infectés par :

  • piqûre d'une puce infectée portée par un rongeur, ou plus rarement par d'autres animaux ;
  • par contact direct avec des tissus contaminés ;
  • dans de rares cas par l'inhalation d'aérosols provenant de personnes ou d'animaux infectés.

Les symptômes de la peste chez l'homme comprennent l'apparition brutale d'une fièvre, de frissons, de maux de tête et d'une altération de l'état général. Dans la plupart des cas, il y a une augmentation douloureuse du volume des ganglions lymphatiques de l'aine, des aisselles ou du cou. Si les bactéries atteignent les poumons, le patient développe une pneumonie (peste pneumonique), qui est alors transmissible de personne à personne par les sécrétions respiratoires émises lors de la toux.

Si le diagnostic est précoce, la peste bubonique peut être traitée avec succès par des antibiotiques. La peste pulmonaire est l'une des maladies infectieuses les plus graves et responsables d'une létalité (proportion de décès parmi les cas) élevée. Les patients peuvent mourir 24 heures après l'infection. Le pronostic dépend de la rapidité de la mise en œuvre du traitement antibiotique.

Il est conseillé aux voyageurs de prendre des mesures préventives :

  • utiliser un insectifuge sur la peau et les vêtements ;
  • ne pas les laisser les chiens ou les chats errer librement et leur mettre un insectifuge sur la peau ;
  • ne pas camper près des nids de rongeurs ou des terriers ;
  • éviter le contact avec les animaux malades ou morts ;
  • pour un chasseur porter des gants lors de la manipulation de la proie.

Source : Outbreak News Today ; Organisation mondiale de la santé, Ministère de la Santé ougandais.

Lien : http://outbreaknewstoday.com/uganda-probable-pneumonic-plague-reported-zomb...


Voir d'autres nouvelles sur : Ouganda