Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 12436

25/01/2020 -
La Bolivie enregistre son premier cas d'infection à Hantavirus de l'année 2020


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 168 fois

En Bolivie, les autorités sanitaires ont notifié le 1er cas d'infection à Hantavirus confirmé dans le pays cette année 2020. 

Le patient concerné est un adolescent de 15 ans qui a contracté la maladie dans la zone forestière tropicale du département de Cochabamba, il est hospitalisé en unité de soins intensifs. 

Il a présenté une maladie fébrile après avoir semble-t-il acquis son infection par l'intermédiaire de selles du rat pygmée du rizEn fait, les circonstances particulières dans lesquelles ce jeune homme a acquis son infection ne sont pas mentionnées. 

Le virus responsable impliqué dans ce cas n'est pas indiqué, mais dans la plaine amazonienne de la Bolivie les hantavirus qui sont susceptibles d'être présent dans le département de Cochabamba sont les virus Laguna Negra avec ses rongeurs hôtes Calomys laucha et Calomys callosus, ainsi que le virus Rio Mamoré avec ses hôtes réservoirs Calomys laucha et Oligoryzomys microtis (le rat pygmée du riz à petites oreilles).

Rappels sur les Hantavirus du Nouveau Monde :

Le syndrome pulmonaire à hantavirus est une maladie pulmonaire grave causée par un hantavirus, virus appartenant à la famille des Bunyaviridae.

Les symptômes surviennent généralement 2-4 semaines après l'exposition au virus. Les premiers symptômes sont la fatigue, la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête. Puis 1à 5 jours après le début des symptômes se produit le syndrome pulmonaire à hantavirus qui associe toux et difficulté à respirer.

Il n'y a pas de traitement spécifique ni de vaccin.

L'animal réservoir est un rongeur dont l'espèce varie selon les régions du monde, l'homme est un hôte accidentel de ces virus qui peuvent être transmis par inhalation d'aérosols contaminés par les excréments ou l'urine des rongeurs infectés, par contact direct avec les rongeurs infectés vivants ou morts ou avec les matières fécales ou l'urine de ces rongeurs.

Sources : Promed.

Lien : https://promedmail.org


Voir d'autres nouvelles sur : Bolivie