Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 16195

31/01/2020 -
Le point sur la dracunculose en Afrique


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 1591 fois

Dans son rapport paru dans le Relevé Epidémiologique Hebdomadaire du 31 janvier 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a notifié qu'un total provisoire de 53 cas de dracunculose (ou maladie du ver de Guinée) avait été signalé en 2019, contre 28 cas signalés en 2018.

En 2019, 47 cas humains de la maladie ont été signalés au Tchad, 4 au Soudan du Sud, 1 en Angola et 1 au Cameroun qui aurait été importé du Tchad. Aucun cas humain n'a été signalé depuis deux ans en Éthiopie ou quatre ans au Mali, mais les deux pays sont toujours considérés comme endémiques.

Quant aux infections du ver de Guinée chez les animaux (principalement des chiens mais aussi une poignée de chats et de babouins), 1 973 ont été détectés au Tchad, 9 au Mali, 8 en Ethiopie et 1 en Angola; aucun au Soudan du Sud ou au Cameroun.

Rappels sur la dracunculose :

Considérée comme une maladie tropicale négligée, la dracunculose  (communément connue sous le nom de maladie du ver de Guinée) est une maladie parasitaire invalidante provoquée par un nématode Dracunculus medinensis, un long ver filiforme. Il est exclusivement transmis par l'ingestion d'eau non filtrée contaminée par des cyclops, crustacés aquatiques de petite taille qui servent d'hôtes intermédiaires au parasite.

La dracunculose n'est plus endémique que dans 4 pays d'Afrique sub-saharienne (Ethiopie, Mali, Soudan du Sud et Tchad).

La dracunculose est rarement mortelle, mais les sujets atteints par la maladie peuvent être handicapés pendant des mois. Elle touche les populations des communautés rurales déshéritées et isolées qui, pour l'eau de boisson, sont essentiellement tributaires de points d'eau en surface non aménagés tels que des mares.

Il est exclusivement transmis par l'ingestion d'eau contaminée par des puces d'eau parasitées. Les gens ingèrent ces cyclops parasités en buvant de l'eau contaminée. Les crustacés sont tués dans l'estomac, mais les larves infectantes y sont libérées. Elles traversent ensuite la paroi intestinale et migrent à travers l'organisme. Le ver femelle(s) fécondé (qui mesure entre 60 et 100 cm de long à la maturité) effectue une migration sous les tissus cutanés jusqu'à ce qu'il atteigne son point de sortie, généralement situé sur les membres inférieurs, formant une phlyctène ou une tuméfaction à partir de laquelle il émerge. La période d'incubation du ver peut durer de 10 à 14 mois.

Il est conseillé aux voyageurs de ne boire que de l'eau minérale en bouteille, ou à défaut filtrée et traitée par chloration ou ébullition.

Sources : Organisation mondiale de la santé ; Outbreak News Today.

Lien : https://extranet.who.int/iris/restricted/bitstream/handle/10665/330686/WER9...


Voir d'autres nouvelles sur : Angola - Cambodge - Ethiopie - Mali - Tchad - Soudan du Sud