Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

En cours de lecture 10 / 11743

26/04/2018 -
Huitième décès de rage depuis le début de l'année 2018 en Thaïlande


Auteur : Claude HENGY  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 886 fois

En Thaïlande, le 20 avril 2018, une jeune fille de 15 ans griffée au niveau du cou, par son petit chiot en décembre dernier est décédée, de rage, à l'hôpital de Nong Khai dans la région de l'Isaan.

Selon sa famille, elle avait recueilli un chiot de deux mois à la maison qui l'a griffé au cou. Comme l'égratignure était légère, elle n'a pas consulté de médecin pour effectuer une vaccination anti rabique curative post contamination.

A partir du 17 avril, elle a commencé à avoir un comportement inhabituel avec des symptômes de fatigue, des nausées et de la salive sortant de sa bouche de manière incontrôlable. Admise à l'hôpital, elle décède de rage trois jours plus tard (une maladie incurable une fois qu'elle est déclarée).

L'examen biologique du liquide céphalo-rachidien et des racines de cheveux de la victime a confirmé le diagnostic de l'infection par le virus de la rage.

Selon les informations du ministère thaïlandais de la santé, l'adolescente est la huitième victime de la rage cette année. Les autres victimes se répartissent à travers tout le pays : à Nakhon Ratchasima, à Buriram, à Surin, à Prachuap Khiri Khan, à Singkhla, à Trang et à Phatthalung.

  • En 2017, 11 patients sont décédés de rage ;
  • En 2016, 14 patients sont décédés de rage ;
  • De 2012 à 2015, cinq patients sont décédés de rage, chaque année.

Conseils pour le voyageur

Pour les séjours de longue durée en Thaïlande, les séjours avec des enfants en bas âge, ou les séjours aventureux, il est conseillé de se faire vacciner à titre prophylactique contre la rage, avant de partir.

Selon les estimations de la Bangkok Metropolitan Administration, il y a à Bangkok plus de 800.000 chiens, qui traînent partout dans les rues et qui commencent à poser problème.

Même si le risque de morsure est assez faible, la rage humaine, lorsqu'elle est déclarée est mortelle dans 100% des cas.

Rappels sur la rage

La rage est une maladie mortelle si elle n'est pas traitée à temps. La prophylaxie post-exposition de la rage humaine est très efficace si elle est administrée rapidement après le contact avec l'animal.

La contamination de l'homme se fait exclusivement par un animal au contact de la salive par morsure, griffure, léchage sur peau excoriée ou sur muqueuse (œil, bouche). Les chiens et les chats peuvent devenir contagieux 15 jours avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie et ils le restent jusqu'à leur mort. Si un chien ou un chat est en vie et ne présente pas de symptômes après une période d'observation de 15 jours à partir de la date d'exposition (morsure ou autre exposition), il n'a pas pu transmettre la rage à la personne mordue. Les autres espèces peuvent présenter une période de contagiosité plus longue ce qui nécessite un avis spécialisé en cas d'exposition. 

Pour réduire le risque de contracter la rage, il est recommandé d'éviter tout contact avec des animaux domestiques, des chauves-souris ou avec des mammifères sauvages.

En cas de morsure, de griffure ou de léchage sur une plaie :

  • Les soins locaux avec nettoyage de la plaie à l'eau et au savon pendant 15 minutes, rinçage, application d'un antiseptique iodé ou chloré, sont indispensables pour limiter le risque infectieux.
  • Il faut ensuite consulter un médecin qui décidera de la nécessité d'un traitement antirabique vaccinal et de l'administration d'immunoglobulines spécifiques antirabiques, en l'absence de vaccination préventive.
  • La vaccination préventive doit être recommandée pour les expatriés et voyageurs à risque (randonneurs, enfants, cyclistes, spéléologues, sujets ayant des contacts avec les animaux). La vaccination préventive ne dispense pas d'un traitement curatif post-exposition, qui doit être mis en œuvre le plus tôt possible en cas d'exposition avérée ou suspectée, mais elle simplifie le traitement et dispense du recours aux immunoglobulines, qui ne sont pas toujours disponibles dans les pays en développement, ou extrêmement couteuses.

    Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

    Source : Médias locaux.

    Lien : https://www.thailande-fr.com/sante/61806-une-huitieme-victime-de-la-rage-de...

    En savoir plus sur : Rage - RABIPUR® - VACCIN RABIQUE PASTEUR®


    Voir d'autres nouvelles sur : Thaïlande - Rage - RABIPUR - VACCIN RABIQUE PASTEUR