Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

En cours de lecture 20 / 11587

07/06/2019 -
Fièvre hémorragique avec syndrome rénal, en 2019, en Russie


Auteur : Claude HENGY  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 150 fois

En Russie, le 20 mai 2019, l'autorité de santé publique de Saratov, dans le sud-ouest du pays, sur la rive droite de la Volga, a notifié une forte augmentation des cas de fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR).

Le 3 juin, 567 cas de fièvre hémorragique avec syndrome rénal ont été notifiés à Saratov, dont 348 ont été biologiquement confirmés. Les autorités prennent des mesures pour empêcher la propagation.

Auparavant cette année, les autorités avaient notifié une augmentation de 2,8 fois du nombre de cas de FHSR (n = 50) déjà entre janvier et avril.

Les 50 cas ont été notifiés dans 13 territoires administratifs de l'Oblast de Saratov. La moitié des cas (n = 25) de la ville de Saratov, ce qui représente une augmentation de 6,3 fois par rapport à la même période en 2018.  

65 des cas ont été signalés en mai 2019 et, parmi ceux-ci, 60 % ont été infectés lors de leur visite du parc naturel "Kumysnaya Polyana" (loisirs, jardinage, etc.).

En 2018, les autorités sanitaires russes ont notifié 5 855 cas de FHSR en 2018 et 8 298 cas en 2017.

Jusqu'à présent, le virus à l'origine de cette augmentation n'est pas signalé par les autorités. Selon la littérature, la majorité des cas (95 %) en Russie sont causés par le virus Puumala et presque tous les cas sont rapportés de la région de la Volga. Cependant, en 2015, un nouveau virus de Sochi a été découvert dans La région de Krasnodar, qui cause une série d'infections à hantavirus graves avec un taux de létalité d'environ 15 %.

Selon l'IATA, plus de 358 000 passagers ont pris l'avion pour se rendre dans la région de la Volga en 2017, principalement en provenance d'Allemagne (25 %), République tchèque (15 %) et Italie (12 %).

En outre, le Comité du tourisme prévoit qu'un quart de million de touristes se rendront dans la région entre mai et août 2019.

Dans les pays de l'Union européenne 4 4 239 cas d'infection à hantavirus ont été rapportés en 2017, la majorité d'entre eux étant rapportés par Allemagne (n = 1 724) et Finlande (n = 1 246). 

L'augmentation actuelle de l'infection à hantavirus à Saratov n'est pas surprenante au vu des épidémies régulières apparaissent tous les deux ou trois ans dans la Fédération de Russie. Le risque de propagation internationale est faible.

Le hantavirus à virus Puumala ne se transmet pas de personne à personne.

La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) correspond à plusieurs affections cliniquement proches dues à des hantavirus appartenant à la famille des Bunyaviridae  Ces virus ont également été identifiés en Asie et en Afrique.

L'incubation de la maladie est de une à deux semaines, mais peut atteindre 8 semaines dans certains cas.

La transmission par aérosol des excréments de rongeurs, hôte réservoir de virus, reste le seul moyen connu de transmission du virus à l'homme.

Les symptômes se développent habituellement une à deux semaines après l'exposition à des matières infectieuses, mais dans de rares cas, ils peuvent mettre jusqu'à 8 semaines pour se développer.

L'évolution de la maladie peut être divisé en cinq phases :

  • La phase fébrile : Les symptômes comprennent une rougeur des joues et du nez, de la fièvre, des frissons, les sueurs, la diarrhée, une impression de malaise, des céphalées, des nausées, des douleurs abdominales, un mal de dos, des problèmes respiratoires tels que ceux qu'on rencontre couramment avec le virus de la grippe, ainsi que des problèmes gastro intestinaux. Ces symptômes durent habituellement trois à sept jours, et apparaissent deux à trois semaines après l'exposition.
  • La phase hypotensive : Les symptômes peuvent se manifester par une tachycardie et une hypoxémie. Cette phase peut durer pendant 2 jours.
  • La phase oligurique : Cette phase dure de trois à sept jours et se caractérise par l'apparition d'une insuffisance rénale et d'une protéinurie.
  • La phase diurétique : Elle est caractérisée par diurèse de trois à six litres par jour, qui peut durer de quelques jours jusqu'à plusieurs semaines.
  • La phase de convalescence : C'est normalement lorsque la guérison survient et que les symptômes commencent à s'atténuer.

La gravité de la maladie varie en fonction du virus responsable de l'infection. Les infections par les virus Hantaan et Dobrava provoquent généralement des symptômes graves, tandis que Séoul, Saaremaa, et le virus Puumala sont généralement responsables de manifestations plus plus modérées. 

La guérison complète peut prendre des semaines ou des mois.

Les voyageurs doivent :

  • éviter tout contact avec les rongeurs ;
  • porter un masque et des gants pour manipuler un animal mort ;
  • les campeurs doivent éviter les contacts avec des rongeurs dans leur tente et protéger leur nourriture de toute contamination.

Sources : Autorités sanitaires russes ; European Centre for Disease Prevention and Control.

Lien : http://64.rospotrebnadzor.ru/press_center/-/asset_publisher/0L3h/content/%D...


Voir d'autres nouvelles sur : Russie