Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

Nombre total de nouvelles : 13622

14/10/2020 -
Premières détections du virus Oropouche en Guyane française


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 177 fois

En Guyane française, le 30 septembre 2020, l'Agence régionale de santé  (ARS) a signalé la première détection du virus Oropouche (OROV) dans le village de Saül.

Le 22 septembre 2020, l'Institut Pasteur de Cayenne (Centre national de référence pour les arbovirus, Laboratoire associé) a notifié au point focal national du Règlement sanitaire international (RSI)-France 7 cas confirmés d'infection par le virus Oropouche dans le village de Saül. 

Ces cas ont été identifiés à la suite d'investigations cliniques portant sur un nombre inhabituellement élevé de maladies de type dengue dans le village. Entre le 11 août et le 25 septembre, 37 cas cliniquement compatibles avec une infection à OROV ont été identifiés à Saül. Chez neuf malades, la sérologie pour la dengue, le chikungunya et le Zika était négative. Chez sept malades sur neuf la recherche de l'OROV par amplification génique (RT-PCR) était positive.

Parmi les 37 cas cliniquement compatibles, 60% sont des hommes et l'âge médian est de 36 ans (extrêmes de 3 à 82 ans). Dix-neuf malades (51%) ont un âge compris entre 15 et 54 ans, et 10 (27%) d'entre-eux ont un âge compris entre 0 et 14 ans. Un pic de cas a été observé à la mi-septembre, mais l'enquête sur l'épidémie reste en cours.

Le village de Saül est isolé et se situe au cœur de la forêt amazonienne à environ 180 km au sud de Cayenne. Il n'est accessible que par avion et se trouve à environ 45 minutes de vol de Cayenne. Ce village est une destination de plus en plus attractive, très prisée des touristes et des scientifiques grâce à son réseau de sentiers de randonnées balisés au cœur du Parc amazonien de Guyane

La population officielle de Saül est de 150 personnes. Toutefois, en raison d'une réduction drastique de la fréquence des vols à destination et en provenance de Saül pendant la pandémie de COVID-19, la population vivant à Saül en août-septembre a été estimée entre 50 et 80 personnes. Par conséquent, compte tenu des 37 cas cliniquement compatibles, le taux d'attaque de l'OROV, dans ce village, pourrait atteindre 70 %. Aucun cas de COVID-19 n'a été signalé à Saül jusqu'à présent.

Rappels sur le virus Oropouche :

Le virus Oropouche est un virus de la classe des arbovirus, de la famille des Bunyaviridae (sérogroupe Simbu), transmis par les moustiques (Culicoides paraensis) de la famille des Ceratopogonidae, présents dans les lieux d'eau stagnante. Il existe un cycle sauvage qui fait intervenir des hôtes comme les primates et les paresseux, et un cycle urbain où l'homme reste l'hôte principal. 

La maladie produit des symptômes semblables à ceux de la dengue. Après une incubation de 4-8 jours, les symptômes sont : fièvre, maux de tête, arthralgies, myalgies, frissons, avec parfois des nausées et des vomissements. Les symptômes durent de 5 à 7 jours, cependant, la récupération complète peut prendre jusqu'à plusieurs semaines chez certains patients. De rares cas de méningo-encéphalite ont été signalés.

Des épidémies de fièvre à virus Oropouche ont été décrites dans les communautés rurales et urbaines du Brésil, de l'Équateur, du Panama, du Pérou et à Trinité-et-Tobago.

Les mesures de protection individuelle reposent sur la prévention des piqûres de moucherons à l'aide de barrières mécaniques (moustiquaires), de dispositifs insectifuges, de vêtements traités contre les insectes et de répulsifs anti-moustiques. Les insecticides chimiques tels que la deltaméthrine et le N,N-diéthyl-méta-toluamide (DEET) ont démontré leur efficacité dans la lutte contre les espèces Culicoides et Culex.

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lien : https://www.who.int/csr/don/13-october-2020-oropouche-french-guiana-france/...


Voir d'autres nouvelles sur : Guyane