Code abonné :

Sujet :     Recherche :  

pays :   maladie :   vaccin :

En cours de lecture 1 / 15132

24/11/2021 -
Cas d'échinococcose pulmonaire signalé dans la région de Volgograd en Russie


Auteur : Jacques MORVAN  - Biographie et Liens d'intérêt Lu 45 fois

En Russie, un cas d'échinococcose pulmonaire (ou échinococcose alvéolaire) a été signalé dans l'oblast de Volgograd chez un adolescent de 13 ans. La radiologie pulmonaire prescrite après un test tuberculinique a montré la présence d'un kyste pulmonaire. Une intervention a permis de retirer le kyste.
En moyenne 2 à 3 enfants par an sont admis dans une structure médicale avec une telle maladie.

Rappels sur l'échinococcose :

L'échinococcose humaine est une zoonose, c'est à dire une maladie transmise à l'homme par l'animal, causée par des parasites, les ténias du genre Echinococcus, et se traduit principalement chez l'homme sous forme d'échinococcose cystique (ou hydatidose) due à Echinococcus granulosus, et d'échinococcose alvéolaire due à Echinococcus multilocularis.

Un certain nombre d'animaux herbivores ou omnivores (rongeurs, canidés sauvages, comme les renards et les coyotes) jouent le rôle d'hôtes intermédiaires, ces animaux s'infectent en ingérant des œufs du parasite présents dans le sol contaminé et les stades larvaires de ce parasite se développent ensuite dans leurs viscères. Certains carnivores sont des hôtes définitifs du parasite et leur infection se produit lorsqu'ils consomment des viscères d'hôtes intermédiaires abritant le parasite ou se nourrissent sur des carcasses infectées.

  • L'échinococcose cystique se maintient principalement dans un cycle chien – mouton – chien, mais qui peut aussi impliquer plusieurs autres espèces animales domestiques, dont la chèvre, le porc, le cheval, le bœuf, le chameau et le yack.
  • L'échinococcose alvéolaire suit habituellement un cycle faisant intervenir plusieurs espèces sauvages comme les renards.Les êtres humains contractent l'infection lorsque ces œufs sont ingérés par mégarde mais ils ne sont pas capables de transmettre la maladie.

L'homme s'infecte lorsque ces œufs sont ingérés par mégarde. Après une période de début généralement symptomatique l'infection humaine à E. granulosus entraîne le développement d'un ou plusieurs hydatides principalement localisés au niveau du foie et des poumons, mais aussi, plus rarement, des os, des reins, de la rate, des muscles, du système nerveux central et des yeux. La période d'incubation asymptomatique peut durer de nombreuses années.

Les kystes du foie sont couramment associés à des douleurs abdominales, nausées et vomissements. Lorsque le poumon est affecté, les signes cliniques incluent la toux chronique, les douleurs thoraciques et l'essoufflement.

Le traitement des formes cystiques et alvéolaire nécessite parfois une intervention chirurgicale lourde et/ou une chimiothérapie prolongée.

Si vous vous trouvez dans une région à Echinococcus multilocularis il est conseillé de prendre les précautions suivantes :

  • Ne pas toucher un renard, un coyote ou un autre chien sauvage, mort ou vivant, à moins de porter des gants.
  • Ne pas garder les animaux sauvages, en particulier les chiens sauvages, comme animaux de compagnie ou les encourager à venir près de chez vous.
  • Ne laissez pas vos chiens et chats vagabonder et capturer des rongeurs.
  • Si vous pensez que votre animal peut avoir mangé des rongeurs, consultez votre vétérinaire
  • Lavez-vous les mains avec du savon et de l'eau chaude après avoir manipulé des chiens ou des chats
  • Ne pas recueillir ou manger des fruits sauvages ou des légumes cueillis directement à partir du sol. Tous les aliments cueillis sauvages doivent être soigneusement lavés ou cuits avant de les manger.

Source : Outbreak News Today.

Lien : http://outbreaknewstoday.com/russia-rare-echinococcosis-case-reported-in-th...


Voir d'autres nouvelles sur : Russie